Présentation

présentation Trenca RocsPartant du principe que le Grand Artiste est la nature elle-même, je mets, humblement, mon grain de sel pour détourner ses lois et mettre une touche d’improbabilité dans son œuvre.

Les écosculptures et le land-art sont le fruit d’une même démarche, l’une en atelier, l’autre dans la nature. Dans les deux cas j’essaye de révéler l’âme poétique d’un galet de granit ou d’une branche d’olivier.

Travaillant au plus près de la nature et de mes racines, il est évident pour moi de mettre une forte note de catalanité dans ma démarche.

Pour les écosculptures, les matériaux proviennent d’un environnement proche, ils sont souvent laissés à l’état brut, ou juste poncés pour le bois. Cette démarche laisse peu de place à la préméditation. L’inspiration vient de la forme et de l’aspect d’un caillou ou d’une racine, souvent sur le terrain, au bord du Tech ou sur les crêtes des Albères. Ensuite, en atelier, je dois trouver les moyens de mettre en œuvre les idées du terrain.

Pour le land-art, au fil de mes promenades, au hasard de mes voyages, il s’agit de trouver, sans vraiment les chercher, le lieu, la lumière et les éléments qui vont se conjuguer pour créer une œuvre éphémère, en communion avec la nature. Tout repose sur l’équilibre et donc, à priori, sur l’harmonie. Ensuite, je laisse la nature décider de la pérennité de l’installation. La seule trace qui restera, à terme, sera une photographie de la structure dans son environnement.

Pour les installations, il s’agit de tous les « n’importe quoi » qui peuvent me passer par la tête, tout en gardant un rapport étroit avec la nature. Installations, totems, sculptures de jardin et tant d’autres choses que je n’ai même pas encore imaginé.